//

Connexion  



Cette semaine...  

Aucun événement

Yannick Bette - Maraîcher au Quesniau à Montignies-Lez-Lens

Yannick Bette - Maraîcher au Quesniau à Montignies-Lez-Lens

PDFImprimer

Yannick Bette - Maraîcher

Pour les préparations en automne/hiver, quand il ne propose (quasiment) plus de légumes, l'adresse est : rue Long pont 13 à Lens.

Culture sur les terres de la Ferme Loeckx, 9 rue du Quesniau à 7870 Montignies-Lez-Lens 

(Rq: la rue principale, pas les culs de sac du même nom)

 

Tel : 0470/02.14.14

Produits : Légumes en culture biologique

Rythme des commandes : Toutes les semaines

Remarques pour la tournée :

Aller chercher à la ferme Loeckx au n°9 rue du Quesniau à Montignies-Lez-Lens (la rue principale, pas les culs de sac du même nom). Longer la maison sur la gauche, notre commande se trouve derrière la double porte rouge (au centre) après avoir traversé la cour.

saison des pâtisseries,dépôt à Montignies-lez-Lens,rue Long Pont,13(porte à droite de la maison)

alt

N'oubliez pas de rapporter les bacs de la commande précédente

N'oubliez pas de ramener avec vous le détail de la commande de la semaine


Yannick Bette

Yannick s'appelle Bette (Un nom prédestiné)  habite à Montignies-Lez-Lens, à 3km de la ferme de Philippe Loeckx (Agriculteur bio); ce dernier s'occupe d'un cheptel d'une quarantaine de bovins sur une surface de 40 ha et est également un membre actif de l'UNAB (Union Nationale des Agrobiologistes).

Paysan dans l’âme, Yannick cherchait une opportunité pour mettre sur pied son propre projet. Rêvant de petit élevage et d’horticulture, il a débuté sa carrière paysanne dans une ferme travaillant en agriculture conventionnelle, pratiquant les grandes cultures classiques de nos régions et les cultures de la fraise et de la framboise. C’est ensuite dans l’entreprise « Les Paniers Verts » qu'il a pu pratiquer à loisir le maraîchage bio. Son contrat prenant fin le 30 septembre 2011 et fit le choix de ne pas le renouveler. Avec l’ampleur que prenait l’entreprise, il se retrouvait quatre jours par semaine à effectuer des livraisons ou, en chambre froide, à confectionner les paniers. C’est finalement à deux pas de son domicile qu'il a découvert une parcelle limoneuse de 60 ares appartenant à Monsieur Loeckx, terre louable, déjà certifiée bio et avec possibilité d’irrigation ! Que désirer de plus ?

Il a ainsi pu débuter son activité en couveuse d’entreprise pour limiter le risque financier les douze premiers mois.

Au hasard d’internet, il a découvert l’existence du GAS de Chièvres. Apprenant que nous avions collaboré avec Monsieur Zanatta, qui avait tenté l'expérience un an auparavant, il nous a contactés.

Yannick essaie de diversifier son activité.Il a suivi une formation de pâtissier et, à la saison morte, il concocte quiches et douceurs sucrées.


Collaboration entre Yannick Bette et Yannick Hostie

Yannick Bette et Yannick Hostie sont tous 2 maraîchers dans la région.

Yannick Hostie a commencé il y a bien des années et cultive aujourd'hui des terres à Fouleng.

Yannick Bette a fait ses 1ères récoltes en 2012 sur des terres déjà certifiées bio de la Ferme Loeckx située au Quesniau à Montignies-Lez-Lens.

Pour éviter de se faire concurrence, ils ont décidé de travailler ensemble et simultanément avec les gas.

Ils sont ainsi complémentaires pour certains légumes. Et pour les légumes qu'ils ont en commun, les gas décident de travailler de manière privilégiée avec l’un ou l’autre maraîcher.

Nous avons décidé de privilégier Yannick Bette pour le soutenir dans ses débuts et aussi parce qu'il est plus proche de notre GAS. Enfin, parce que Yannick Hostie, avec qui nous travaillions déjà nous a assuré que ça ne posait pas de problème pour lui car nous ne commandons pas beaucoup chez lui (une dizaine de famille, certaine ayant un jardin, tous les 15 jours).


Projet Terre en vue : Ferme des 2 Yannick

Les Yannicks, maraîchers hennuyers bio, de profession…et de conviction !

JPEG - 100.5 ko

Qui est qui ?

L’aîné, Yannick Hostie. Pourquoi ce citadin, historien de l’art, décide soudainement en 1988 de se former au maraichage bio ? Dieu seul le sait. Mais aujourd’hui, pour rien au monde il ne souhaite quitter la terre…

Après une décennie de collaboration dans diverses entreprises de production de fruits et légumes, Yannick H. décide de poursuivre l’aventure seul. Pour pouvoir – enfin ! – travailler conformément à ses convictions et développer une diversification de ses cultures. Durant une décennie encore, sur une petite surface à Silly (20 ares), il expérimentera la poésie culturale entre Tétons de Vénus et Cornes des Andes (anciennes variétés de tomates).

En 2008, dévoré par l’amour des fraises, courges et autres légumes anciens, il augmente sa surface à Silly (80 ares au total) et rejoint une ferme laitière en bio à Neufville (Soignies) pour y bénéficier de 2 hectares supplémentaires et vivre exclusivement de sa passion.

Le cadet, Yannick Bette. Avec un tel nom prédestiné, avait-il d’autre choix que de se lancer dans le maraîchage ?

A 26 ans, après s’être investi quelques années dans une ferme confectionnant des paniers de légumes variés et bio, Yannick B. décide de se rapprocher davantage de la terre en lançant sa propre exploitation en couveuse d’entreprises. Un autre agriculteur bio, situé à Montignies-Lez-Lens (non loin de Soignies également), décide de le soutenir en mettant près d’un hectare à sa disposition.

Malgré une première année laborieuse et fastidieuse, le jeune maraicher décide de poursuivre l’aventure et d’accroitre sa polyvalence pour devenir également boulanger-pâtissier. Bientôt, il transformera une partie de sa production en quiches et autres merveilleuses pâtisseries salées.

Des fruits et légumes variés et choyés…

Les Yannick sont convaincus que la diversification permet de nourrir la terre : ils misent sur un grand choix de variétés de légumes de qualité et effectuent scrupuleusement les rotations pour éviter les maladies du sol.

Ensemble, ils proposent non moins de 78 variétés de tomates ! Ils mettent également à l’honneur des courges de toutes les formes et couleurs et des dizaines de choux anciens. Ils cultivent également verdurettes en tout genre, oignons, betteraves varié

es, bettes, laitues, céleris, persils, chicorées, fèves, oignons, échalotes, concombres, haricots mange-tout et à écosser,… Et fin mai-début juin, arrivent celles qu’on attend tous : les fameuses fraises sucrées légèrement acidulées, fermes et fondantes à la fois…

…vendus en circuits courts.

Via la ferme, les marchés, les groupes d’achats solidaires et communs, ainsi que les assembleurs de paniers bio, le circuit court est toujours privilégié.

Une réelle relation de confiance et durable s’est installée entre les maraîchers et leurs clientèles, bien constituées et fidèles, dont la demande de légumes est sans cesse en hausse.

Une nécessité : un accès garanti et pérenne à la terre

L’occupation d’un terrain disponible et garanti sur le long terme est une étape indispensable pour sécuriser leurs activités respectives. Or, aujourd’hui, leur activité est dépendante de terres dispersées, louées de manière précaire (à l’année). Cet accès non sécurisé à la terre engendre l’impossibilité d’entreprendre des investissements durables, comme l’installation d’un système d’arrosage ou la construction d’un petit hangar pour le stockage du matériel ou des récoltes.

Ce dont ils rêvent, c’est une terre gérée en « bien commun », sur laquelle une activité de maraichage respectueuse des sols pourrait être développée à long terme, au-delà même de leur propre activité. C’est pourquoi ils ont fait appel aux coopérateurs de Terre-en-vue.

Une installation en commun serait aussi l’occasion pour Yannick Hostie de partager sa longue expérience maraîchère avec Yannick Bette, qui est évidemment demandeur de profiter du savoir-faire et des trucs et astuces de son aîné.

Constitué en groupe local de coopérateurs de Terre-en-vue pour soutenir le projet des Yannick, nous vous avons cherché des terres pendant plus de 5 ans.

ET NOUS AVONS FINI PAR EN TROUVER !!!
Nous avons déniché un terrain de 7ha en friche situé à Rebaix, au Nord de Ath.
Pour pouvoir l’acquérir, nous devons réunir 180.000€.
L’idée est d’y développer un projet collectif pour les 2 Yannick mais avec place pour d’autres acteurs. Nous souhaitons y développer un "espace-test" pour accueillir des jeunes maraîchers qui se lancent dans le métier ainsi qu’un verge hautes tiges. Des espaces naturels seront préservés.

Pour prendre des parts, cliquez ici.

© 2017 - Gas Chièvres - BandBTnD
   
| Lundi, 23. Octobre 2017 || Designed by: LernVid.com |

Nous utilisons des cookies pour améliorer notre site et votre expérience lors de son utilisation . Les cookies utilisés pour l' opération essentielle du site ont déjà été fixés.
Pour en savoir plus sur les cookies que nous utilisons et comment les supprimer , consultez notre politique de confidentialite. Voir ici .

J'accepte les cookies de ce site .

Information